C.V


                      COMPÉTENCES  :

      La formation universitaire permet d'acquérir des :             

 

COMPÉTENCES SPÉCIFIQUES du Psychologue du Travail et des Organisations :

  •  Le diagnostic et l’évaluation professionnelle individuelle

  •  L’accompagnement à l’intégration socio-professionnelle des populations en difficulté

  •  Le conseil en carrière des adultes en cours de vie active

  •  La formation professionnelle des adultes tout au long de la vie de travail

  •  L’aide au diagnostic et à l’évaluation des fonctionnements organisationnels

  •  L’accompagnement des changements organisationnels

  •  Les problématiques de santé et de qualité de vie au travail".

 

COMPÉTENCES GLOBALES du PSYCHOLOGUE

En psychologie clinique et psychopathologie,

En psychologie cognitive (Neuropsychologie du langage oral et de la conscience),

En psychologie sociale,

En psychologie du développement,

En psychologie de la santé

 


                           EXPÉRIENCES  :


 

Consultation Pathologies Professionnelles du Professeur Brochard, CHU Pellegrin : SOUFFRANCE AU TRAVAIL

   2014.Consultation qui a pour vocation de recevoir les salariés issus de tous secteurs d’activité, de tout régime social et de tout l’Aquitaine. Le psychologue du travail est positionné comme un collaborateur du médecin du travail qui permet une approche non médicale de la santé au travail et dont le regard s’étend de l’individu à son contexte travail.  Cette consultation  est assurée par Sonia Lanatrix, Psychologue du travail.

 

    La CCP prend en considération les attentes du médecin et du patient :

Ainsi du point de vue du médecin il s’agit d’effectuer une analyse du rapport psychologique du travail, de recueillir les signes d’altération psychique chez le salarié et d’évaluer l’articulation entre l’exposition professionnelle rapportée et les signes cliniques présentés. Du point de vue du patient il s’agit d’exprimer une souffrance psychologique et physique au travail, d’exposer une problématique de maintien ou non dans l’emploi.

 

    Cette consultation sollicite directement les domaines d’expertise afférents au psychologue du travail et des organisations . Afin de mieux appréhender la présence potentielle de Risques Psychosociaux elle interroge les trois niveaux d’analyse de la discipline : la relation entre l’individu et son activité professionnelle, la relation entre l’individu et son organisation, les relations interpersonnelles.


 

Service de Santé au Travail de la MSPB Bagatelle :

2015 Recherche-Action menés sous l'égide du médecin de Santé au Travail autonome de la Maison de Santé Protestante de Bordeaux Bagatelle.

Recherche-Action : Diagnostic des Troubles Musculo Squelettiques selon un modèle dynamique tenant compte  des caractéristiques individuelles et de la combinaison Organisation de travail + Stress + facteurs psycho sociaux + Sollicitations bio mécaniques

 

2017- 2018 Groupe analyse des pratiques-Supervision-Régulation 

 


 SOPHROLOGUE  :

Diplômée de l'école existentielle de sophrologie de bordeaux :

  • Formation de base de 2 ans destinée à l'animation de groupes
  • Formation supérieure de 3 ans destinée à l'accompagnement individuel
  • Formation au Certificat Européen de Psychothérapie 5 ans
  • Assistanat de formation de sophrologues : 3 ans

 

Installée en cabinet libéral depuis 2001


                         TRAVAUX UNIVERSITAIRES :


LE SYNDROME D’ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL : UN RISQUE PSYCHOSOCIAL SPÉCIFIQUE AUX SOIGNANTS ?

Travail d’Étude réalisé dans le cadre de la Licence 3 Psychologie, Université de Bordeaux.

Qui sont les soignants ? Étymologiquement soigner signifie « procurer, fournir », « s’occuper avec attention de…,avoir soin de … »

 

Le personnel soignant est défini comme « un ensemble de personnes exerçant un métier dans les services de santé ». Nous pouvons en dresser une liste non exhaustive : médecins, infirmiers, aide-soignants ,kinésithérapeutes, psychologues, psychomotriciens,…

 

On voit là toute la difficulté à cerner, à catégoriser une multitudes de variables intrinsèques à la profession . Variables qui se heurtent à un milieu professionnel en crise, dans une société en crise où les valeurs travail sont en mutation et où les attentes du public restent inchangées vis à vis des professionnels de l’aide, où le mythe du soignant idéal, sauveur et tout en bienveillance subsiste encore .

Un risque non spécifique aux soignants mais une population largement impactée:

 

Le tribu pour ces professionnels est largement coûteux sur le plan physique et psychique il peut conduire à un abandon de la profession .Abandon suffisamment important pour qu’il fasse l’objet d’études, notamment :

 

L’étude de l’ONDPS .Dans le dossier Solidarité ,Santé n°6 , consacré à la cessation d’activité des médecins généralistes les auteurs constatent que « …les résultats de l’étude corroborent ceux d’enquêtes récentes qui soulignent l’existence de risques importants inhérents à l’exercice de la médecine générale et notamment le risque d’épuisement professionnel ou burn out ».

 

L’étude PRESST-NEXT (2004) ,volet français de l’étude scientifique européenne NEXT(Nurse’s Early Exit Study)  dont l’objectif est d’analyser les raisons qui conduisent les professionnels de santé à quitter prématurément leur profession , souligne que 15,9% des soignants français sont atteints de burnout. Les problèmes de santé déclarés par les 5376 soignants de l’échantillon national sont , par ordre d’importance :

 

·      Les Troubles Musculosquelettiques 56,2%

·      Les varices 31.3%

·      Les troubles de la santé mentale 25%

·      Les trouble neurologiques (céphalées…) 20,6%.

 

 Mots clés : Risques psychosociaux - syndrome d'épuisement professionnel (burn out)- Soignants


STRESS PERÇU CHEZ LES TRAVAILLEURS NON-SALARIES, SENTIMENT D’AUTO EFFICACITÉ ET TRANSMISSION DU CAPITAL HUMAIN INFORMEL.

Travail d’Étude et de Recherche réalisé dans le cadre du Master 1 psychologie du travail et des organisations, Université de Bordeaux.

 

RÉSUMÉ:

Dans un contexte où le stress est le premier risque psychosocial qui touche les travailleurs, nous nous sommes demandé quel était l’impact du sentiment d’efficacité personnelle et celui de la transmission du capital informel par les parents sur le stress des indépendants.

Nous nous sommes appuyé sur la théorie transactionnelle du stress (Lazarus et Folkman, 1984) et sur le modèle structural du stress d’Hansez (2001). Après avoir présenté ces modèles ainsi que le concept d’auto-efficacité proposé par Bandura (1986) et Schwarzer et Jerusalem 51992), nous expliquerons notre choix de la notion de transmission du capital humain informel proposée par Colombier et Masclet (2007). La population d’étude retenue est composée de 99 travailleurs non-salariés, majoritairement professions libérales, artisans, et commerçants. Le questionnaire est notre seul outil de recueil de données. Il porte sur les caractéristiques autobiographiques des sujets, sur l’évaluation subjective des conditions de contrôle et de stress au travail et sur le sentiment d’efficacité personnel général.

Nos hypothèses, selon lesquelles la transmission du capital humain informel influencerait le stress perçu et le sentiment d’efficacité, ont été partiellement confirmées. Il en est de même pour l’hypothèse d’une corrélation entre le sentiment d’efficacité personnelle général et le stress.

 

RÉSULTATS :

Notre échantillon se situe comme ayant un niveau de contrôle moyen ce qui ne va pas dans le sens des résultats de l’EASHW(2009) qui déclare que le stress des TNS serait plus élevé que chez les salariés. Selon l’enquête annuelle du CSA pour l’ANACT (2009) 41% des salariés se disent « stressés ». Notre échantillon composée en majorité de professions libérales, de commerçants et d’artisans ont un stress perçu inférieur à cette moyenne. L’ensemble de l’échantillon présente un bon sentiment d’efficacité.

Bien que nos résultats n’aillent que partiellement dans le sens de nos hypothèses, des liens apparaissent si l’on détaille notre analyse des six dimensions de contrôle et du stress avec le sentiment d’efficacité personnel. Nous avons en premier lieu mis en évidence qu’un travailleur non-salarié ayant un bon sentiment d’efficacité personnelle se perçoit comme contrôlant mieux sa gestion du temps. Cette dimension TEMPS de travail renvoie dans la littérature au contrôle des échéances à respecter, aux cadences de travail imposées, à la vitesse du travail dépendant d’autrui. Quant au sentiment de contrôle sur l’avenir qui se situe sur un niveau allant de moyen à élevé chez notre population il convient de s’arrêter quelques instants. En effet ces résultats renseignent sur une confiance en l’avenir qui pourrait semblé en

contradiction avec un statut marqué par la variabilité des revenus, leur incertitude et les dépôts de bilans en augmentation :« Au delà du statut d’emploi et du niveau de revenus, il apparaît que le rapport à l’avenir et l’impossibilité d’anticiper l’avenir constituent les dimensions autour desquelles se structurent les enjeux, représentations et pratiques d’action que recouvre ce que l’on entend par précarisation ou fragilisation » (Billard, Debordeaux, et Lurol, 2000, p. 255).

Nous pouvons constater que la moyenne de la dimension planification de la tâche (37.28) est sensiblement égale à celle du temps (38.79) mais que contrairement à la seconde la dimension n’est pas corrélée au sentiment d’efficacité. La surcharge de travail, comme l’indique Cherniss (1993) peut empêcher de bien faire son travail et donc de se sentir moins efficace. La seconde dimension corrélée avec le sentiment d’efficacité est la dimension contrôle sur l’avenir qui traduit le sentiment de pouvoir évolué, les perspectives d’avenir. Nos résultats en ce qui concerne le stress dans sa dimension positive et négative ne vont pas dans le sens de notre hypothèse, et sont contradictoires avec la revue de la littérature.

Ceci nous laisse penser qu’une mesure spécifique du sentiment d’efficacité au travail telle l’échelle de Follenfant et Meyer (2003) aurait été plus adaptée. Il aurait été donc intéressant de pouvoir construire une échelle adaptée au travail et au statut spécifique du TNS rendant compte du sentiment d’efficacité en fonction de la charge de travail, de l’étendue des horaires, de la variabilité des revenus. Quant aux limites de notre étude sur le choix de l’échelle de SEPG nous tenons également à ajouter les limites afférentes au choix du WOCCQ. En effet il serait présomptueux de tirer des conclusions quant aux sentiments de contrôle de notre population car le questionnaire est plus adapté aux salariés. Les données manquantes sont nombreuses, les questions relatives aux relations aux collègues le sont également, celles renseignant sur les relations aux clients sont directement inexistantes. Les items concernant les risques pouvaient être applicables aux artisans mais peu aux commerçants et surtout aux professions libérales. De surcroît ce questionnaire est utilisé pour comparer des groupes au sein de l’entreprise afin de déceler les groupes à risques. Cette entreprise aurait pu être tentée si nous avions choisi comme variable indépendante les groupes commerçants, artisans, professions libérales et patrons de PME.

Nos résultats révèlent donc des liens (tant du point de vue des corrélations que des régressions) minimes. Nous pouvons tout de même mettre en exergue que notre échantillon dont les parents sont actuellement en exercice ont une perception stimulante du stress, résultats que nous ne retrouvons pas dans le groupe dont les parents n’exercent plus en tant que TNS. Selon notre conceptualisation de la transmission du capital humain informel comme expérience vicariante, ces résultats peuvent s’expliquer car « les évaluations d’efficacité sont partiellement influencées par des expériences vicariantes médiatisées par des réalisations modelées par autrui » Bandura (2007, p.135). Manipuler une variable modulatrice, renseignant quand et sous quelles conditions cet effet se produit aurait été intéressant.

 

 

Mots clés : stress professionnel perçu, sentiment d’auto-efficacité, transmission du capital humain informel.


Recherche-Action : DIAGNOSTIC DES SITUATIONS DE TROUBLES MUSCULO SQUELETTIQUES D'UN SERVICE MÉDICAL DE GÉRIATRIE DE COURT SÉJOUR :

Recherche-Action réalisée dans le cadre du Master 2 professionnel de psychologie du travail et des organisations, Université de Bordeaux

RÉSUMÉ

Légitimité d'une intervention en psychologie du travail :

La prévention des Risques Psycho Sociaux, dont les Troubles Musculo Squelettiques sont une conséquence, nécessite une approche globale de la situation de travail. Trois principaux facteurs sont en lien avec les TMS : les facteurs liés à l’individu, les facteurs reliés au travail et les facteurs psychosociaux. Tous ces éléments appartiennent aux domaines de compétences du psychologue du travail et des organisations.

 

Objectif de l’étude : Appréhender les Troubles Musculo Squelettiques (TMS) des infirmiers et aides soignants du service médical de gériatrie de court séjour , dans le but de construire un projet de prévention des TMS pour lutter contre l’absentéisme.

 

Méthode : Suite à une étape d’analyse de la demande nous avons effectué une analyse de l’activité des infirmiers et aides soignants du service à partir de l’analyse d'un questionnaire TMS, d’observations libre, systématique et participante, d’entretiens individuels et collectifs.

Notre intervention a été construite en tenant compte du  contexte macro et micro social où contraintes et ressources, objectifs et enjeux s’entremêlent. Les repérer et en tenir compte a permis de respecter une logique combinatoire et adaptative.

 

Population : 30 Infirmiers (I.D.E)  et aides-soignants (ASD) dans un service médical de gériatrie appartenant à un ESPIC de 1100 salariés.

Caractéristiques d'un service médical de gériatrie: La prise en charge de la personne âgée relève d'une évaluation globale, médicale, psychologique et sociale.

A cette médecine adaptative, s’adjoignent des soins adaptatifs qui entrainent une charge psychologique élevée ainsi qu’une charge physique importante avec un rythme soutenu.

 

Contexte : des changements organisationnels comme facteurs de risques psychosociaux

-Passage de 12h30 à 12h............................................ Durée et organisation du temps de travail, intensité du travail, pause déjeuner modifiée
-Passage de 2 secteurs à 3.......................................... Sentiment d'insécurité car un poste d'ASD a été déplacé et le travail de nuit instauré                                                                                        pour les ASD          
-Passage de binômes 1IDE/2ASD à 1IDE/1ASD........Organisation du travail , soutien social des collègues modifiés
-Passage de 30 lits à 32 lits.......................................... Exigences émotionnelles accrues, conflits éthiques, qualité empêchée
-Passage de 2 transmissions jour à 4...........................Conflits éthiques, qualité empêchée, intensité, surcharge cognitive

Résultats : Les TMS existent dans la population du service de gériatrie et touchent principalement les membres supérieurs. Selon les critères de Karasek la demande psychologique est élevée(= facteur à risque) , la latitude décisionnelle a une tendance faible (facteur à risque), le soutien de la hiérarchie faible (facteur à risque), le soutien des collègues est satisfaisant (facteur protecteur). 

L’ analyse qualitative de l’impact des changements organisationnels tend à confirmer l’hypothèse d’un effet délétère sur les TMS.

 

Préconisations : Installer une action pédagogique destinée aux soignants et aux porteurs des projets rassemblés sous la bannière « Santé et bien-être à Bagatelle »; Communiquer sur la démarche entreprise et sur les résultats  dans le service de gériatrie ; Mettre en place un accompagnement aux changements organisationnels en s'étayant sur le modèle de Bareil (phases de préoccupations et activités de soutien); Modifier le circuit et le stockage des sacs de linge et poubelles.

Mots clés : Troubles Musculo Squelettiques, Risques Psychosociaux, Changements organisationnels, Gériatrie.


L'INSTALLATION EN CABINET LIBÉRAL :

Ce travail collégial a été réalisé dans la perspective de professionnalisation du Master 2 et présenté au cours d'une table ronde à l'ensemble des étudiants de psychologie de l'Université de Bordeaux :

Lise Lenain : cabinetpamplemousse.com

Maiana Coyos : maianacoyos.jimdo.com

Jorge Velilla : www.linkedin.com/in/jorge-velilla-6999689